spot_img
jeu 20 juin 2024

Tel/WhatsApp : +226 55 53 93 22 | info@channelinfo.bf

spot_img
spot_img

JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTE BUCCO-DENTAIRE 2024 : LE MESSAGE DU MINISTRE Dr Robert Lucien Jean-Claude KARGOUGOU

Ceci est un message de Monsieur le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique à l’occasion de la Journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2024.

À l’instar des autres pays dans le monde, le Burkina Faso commémore ce 20 mars 2024, la journée mondiale de la santé bucco-dentaire sous le thème : « une bouche heureuse…est un corps heureux ». Cet évènement est l’occasion de faire le point sur les efforts de prévention, de dépistage et de traitement des affections bucco-dentaires, de sensibiliser à la prévention et d’encourager les différents acteurs à s’investir davantage dans la lutte contre la maladie de la cavité buccale.

L’Assemblée mondiale de la santé a adopté en mai 2021 la résolution WHA74.5 sur la santé bucco-dentaire pour traduire l’importance des principales maladies bucco-dentaires pour la santé publique mondiale.

Selon l’étude sur la charge mondiale de morbidité de 2019 (Global Burden of disease 2019), les affections bucco-dentaires touchent plus de 3,5 milliards de personnes dans le monde. Il s’agit des caries dentaires, des maladies parodontales (gencives) entrainant la perte de dents, les cancers des lèvres et de la cavité buccale, le noma, les fentes labio-palatines, les lésions dentaires d’origine traumatique. La carie des dents définitives reste la plus fréquente, avec deux milliards de personnes atteintes, contre 520 millions d’enfants ayant des dents de lait cariées.

Au Burkina Faso, la carie dentaire et les maladies parodontales touchent un grand nombre de personnes. Ainsi, au cours de l’année 2022, il a été notifié 172 832 cas de maladies de la cavité buccale lors des consultations dans les formations sanitaires (annuaire statistique 2022). Par ailleurs, les résultats de l’enquête STEPS 2021 indiquent que 52,2% de la population avaient au moins une dent cariée et 59,3% avaient un mauvais état parodontal.

Non traitées, les maladies et affections bucco-dentaires ont des conséquences graves sur le plan personnel (symptômes physiques, limitations fonctionnelles, stigmatisation et effets néfastes sur le bien-être émotionnel, économique et social), qui peuvent affecter les familles, les communautés et le système de soins de santé dans son ensemble. Pourtant, la plupart des affections bucco-dentaires peuvent être évitées par des mesures peu coûteuses, accessibles et acceptables par les populations. Il s’agit de la bonne hygiène bucco-dentaire à travers un brossage bi-quotidien avec un dentifrice fluoré, du contrôle des facteurs de risque communs que sont la consommation du tabac et de l’alcool et la mauvaise alimentation.

En réponse aux problèmes de santé bucco-dentaire dans notre pays, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, avec l’accompagnement des partenaires techniques et financiers a élaboré un plan stratégique 2023-2027 pour coordonner les interventions sur la prévention, le dépistage précoce et la prise en charge des cas. En 2021, des actions de prévention ont été déployées en milieu scolaire avec un renforcement des connaissances des enseignants et le développement d’un « guide de sensibilisation sur les affections bucco-dentaires et le noma».

En outre, le pays dispose de services d’odontostomatologie dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU) à l’exception du Centre hospitalier universitaire Charles de Gaulles, dans tous les centres hospitaliers régionaux (CHR) et dans vingt-neuf (29) centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA). Les efforts doivent cependant être faits pour améliorer l’offre de service en santé bucco-dentaire.

Saisissant l’opportunité de cette Journée mondiale de la santé bucco-dentaire, j’invite la population à adopter des comportements favorables à la bonne santé de la bouche et des dents, en se brossant régulièrement les dents, en évitant les aliments sucrés, mous et collants et en se faisant consulter au moins une fois par an dans un cabinet dentaire. La détection précoce permet une prise en charge efficiente des affections bucco-dentaires et évitent de graves complications.

J’appelle également les professionnels de santé et l’ensemble des acteurs de la santé bucco-dentaire à plus d’engagement pour une amélioration sensible des indicateurs de santé de la cavité buccale.

Tous ensemble pour « une bouche heureuse…est un corps heureux » !

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique

Dr Robert Lucien Jean-Claude KARGOUGOU

Officier de l’Ordre de l’Étalon

spot_img

Autres Articles