spot_img
mer 24 juillet 2024

Tel/WhatsApp : +226 55 53 93 22 | info@channelinfo.bf

spot_img
spot_img

COOPERATION BILATERALE: LE CHEF DE LA DIPLOMATIE BURKINABE ECHANGE AVEC UNE DELEGATION BELGE.

Le ministre des Affaires étrangères de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, chef de la diplomatie Burkinabè, a reçu en audience ce mardi 19 mars 2024, une délégation du Royaume de Belgique conduite par SEM Jean jacques QUAIRIAT et Monsieur Bart De GROOF, respectivement ambassadeur auprès du Burkina Faso et Envoyé spécial pour le Sahel. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre dans le cadre d’une visite pour réaffirmer l’engagement du Royaume de Belgique auprès du Burkina Faso, à travers une approche d’écoute et de dialogue.

Par Raoul NABOLLE

l’envoyé spécial du Royaume de Belgique pour le Sahel, a indiqué que « cet engagement a tout son sens au regard du contexte humanitaire que connaît le Burkina Faso », et que l’objectif de cette visite était aussi de « recueillir auprès du chef de la diplomatie burkinabè, la vision de son pays et des autres pays de l’AES sur le partenariat avec le Royaume de Belgique. » A précisé Monsieur Bart De GROOF.

Le ministre des Affaires étrangères de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, SEM Karamoko Jean Marie TRAORE a apprécié cette approche, et a présenté le type de partenariat que les pays du Sahel qui partagent les mêmes réalités socio-économiques et les mêmes adversités souhaitent avoir dans ce contexte particulier.

Il a ensuite rappelé qu’il s’agissait d’un partenariat basé sur les réalités de ces pays, et qui répond aux aspirations véritables de leurs citoyens.

«Les partenaires doivent éviter de venir au Sahel avec leurs propres priorités, avec des réponses toutes faites, et même des clichés, sans avoir sondé les populations de cet espace sur leurs attentes réelles ; cette façon de faire ne permet pas d’apporter des réponses appropriées aux problèmes que vivent les populations et ces pays. » , a soutenu le ministre en charge des Affaires étrangères aux membres de la délégation.

Pour lui, il est plus que jamais temps que les partenaires aient un regard plus juste de la situation du Sahel, déplorant au passage la mauvaise lecture faite par certains médias, et qui consiste à présenter les Transitions militaires comme un problème et non comme une conséquence d’une gestion inadaptée de la crise sécuritaire qui prévaut depuis maintenant huit ans.

Après avoir écouté l’éclairage à elle apportée par SEM Karamoko Jean-Marie TRAORE, la délégation dit repartir édifiée. Elle promet de rendre compte « de la vision présentée par le chef de la diplomatie burkinabè aux autorités belges, mais également au niveau de l’Union européenne dont la Belgique assure actuellement la présidence. ».

Source : DCRP/ MAECR-BE

www.channelinfo.bf

spot_img

Autres Articles