spot_img
mer 17 juillet 2024

Tel/WhatsApp : +226 55 53 93 22 | info@channelinfo.bf

spot_img
spot_img

Éducation/ CEP 2021 : Marginalisation des enfants autistes

Éducation/ CEP 2021 : Marginalisation des enfants autistes

L’Association Burkinabè d’Accompagnement Psychologique et d’Aide à l’Enfance (ABAPE), a tenu une conférence de presse ce jeudi 23 juin 2021, à Ouagadougou, au cours de laquelle elle a exprimé son mécontentement et interpeller les autorités à prendre en compte les spécificités des enfants autistes dans l’administration des épreuves du Certificat d’étude du Premier Cycle (CEP).

 

Les épreuves écrites du CEP session de 2021, ont débuté hier sur toute l’étendue du territoire Burkinabè. Si cet examen qui assure le premier diplôme pour ces touts petits, se déroule sans soucis pour les enfants dits normaux, cela ne serait pas le cas pour les enfants vivants avec un handicap, notamment les enfants autistes. A en croire Pamtaba Boukari, ces enfants seraient marginalisés car, les autorités concernées qui composent les sujets du CEP font fi des spécificités de ces enfants autistes chaque année. En effet, les enfants autistes sont amenés à composer les mêmes sujets que les enfants dits normaux alors qu’ils développent une lenteur quant à la captivité du message qui leur est véhiculé.

Boukari PAMTABA, psychologue du centre ABAPE

« Il ne faut pas que demain les gars restent dans leurs bureaux climatisés pour élaborer un sujet, il faut d’abord connaitre l’enfant dans sa spécificité avant de composer un sujet », souligne Boukari Pamtaba, psychologue du centre ABAPE.

 

En réalité, ces enfants devraient avoir des types de sujets adaptés à leur handicap, ce qui n’est pas le cas dans le système éducatif Burkinabè. Par exemple, la personne chargée de leur administrer la dictée, doit s’attarder sur les mots, lire mot par mot, leur donnant ainsi le temps d’assimiler les propos, compte tenu de leur handicap.

 

« Cette année, nous avons réussi à mettre tout au plus 4 enfants autistes qui sont au niveau de la zone du bois, inspection Ouaga 4. Bien vrai qu’ils ont mis toutes les dispositions en place, ils ont eu une salle pour les enfants, la salle 6. La direction de l’éducation inclusive est passée tôt le matin pour la supervision. Nous, en tant qu’expert en charge des enfants autistes, nous sommes partis vers 10 heures pour voir réellement si les matières sont appropriées aux enfants autistes », a-t-il confié.

 

M.Pamtaba a ajouté avec regret qu’ « A notre grande surprise, quand on a pris la feuille de la dictée, on sait rendu compte que c’est pour les enfants malentendants ».

Gaëlle Ouédraogo ,  représentante du réseau des journalistes éducatifs du Burkina Faso

pour Gaëlle OUEDRAOGOmembre et  représentante du réseau des journalistes éducatifs du Burkina Faso, affirme que l’éducation inclusive qui est tant prônée par le MENAPLN est à repenser, « Il y a véritablement,  problème de coordination, entre la direction des examens et concours et la DPRFG, car nous ne pouvons pas comprendre  que le même  ministère en charge de l’éducation puisse prôné autant l’éducation inclusive et ne pas mettre en place des dispositions pour la prise en compte des spécificités de certains handicaps en occurrence ceux des enfants autistes. D’autant plus que nous ne sommes pas à notre premier constat de ce type d’exclusion », a confié Gaëlle Ouédraogo.

 

Du reste, l’ABAPE interpelle le gouvernement Burkinabè à composer des sujets spécifiques à ces enfants autistes les années à venir, car il semble être oublié.

 

Alida SOME

spot_img

Autres Articles