spot_img
mer 24 juillet 2024

Tel/WhatsApp : +226 55 53 93 22 | info@channelinfo.bf

spot_img
spot_img

Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : le regret de Patrice Talon

Le président béninois Patrice Talon a donné son avis sur la situation qui prévaut dans l’espace CEDEAO, après le retrait du Mali, du Burkina Faso et du Niger de l’organisation.

Par Moussa Belem

Diviser les peuples, c’est ce que Patrice Talon ne veut pas. Selon lui, si les sanctions de la CEDEAO prises contre le Mali, le Burkina et le Niger vont dans ce sens, il faudra tout laisser tomber.

« Les sanctions ne sont pas faites pour durer dans le temps. Nous sommes les premiers à vouloir que les sanctions s’arrêtent. S’il faut arriver à la division des peuples, il faut tout laisser tomber, faire la paix entre les organes pour préserver la paix entre les peuples », a-t-il dit lors d’une conférence de presse tenue ce 8 février.

Quelques jours plutôt, le président béninois Patrice Talon, lors d’un entretien réalisé à la présidence, avait tendu la main au Niger, demandant aux autorités nigériennes de demander ce qu’elles veulent.

Ce qui est constant, c’est que les militaires au pouvoir au Niger ont toujours rejeté toute aide venant du Bénin, déclinant toute tentative de dialogue avec le président Talon.

www.channelinfo.bf

spot_img

Autres Articles