spot_img
mer 17 juillet 2024

Tel/WhatsApp : +226 55 53 93 22 | info@channelinfo.bf

spot_img
spot_img

Ouagadougou : plaidoyer de l’ONG help sur l’Assurance Maladie Universelle et veille communautaire

Ouagadougou : plaidoyer de l’ONG help sur l’Assurance Maladie Universelle et veille communautaire

Ce lundi 14 juin 2021 à Ouagadougou l’organisation Non Gouvernement (ONG) Help a organisé un atelier national de plaidoyer sur l’Assurance Maladie Universelle (AMU) et veille communautaire. Cette cérémonie a été présidée par le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo.

 

Créé en Allemagne il y a de cela 40 ans, Pendant 12 ans, Help s’est engagé aux côtés du gouvernement burkinabè pour contribuer à améliorer la situation sanitaire et à lutter contre l’insécurité alimentaire, la malnutrition, la pauvreté et à apporter son appui à la gestion des urgences humanitaires. L’ONG help l’insécurité alimentaire intervient au Burkina Faso depuis 2008

 

Aussi, elle s’est notamment illustrée dans la promotion de l’accès universel aux soins de santé qui a vu son aboutissement en 2016 par l’adoption de la gratuité des soins de santé au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes par le gouvernement.

 

Cet atelier national de plaidoyer vise à contribuer à l’effectivité de l’AMU et à promouvoir une veille communautaire autour de l’accès aux soins de santé à l’échelle pour garantir cette AMU.

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé

Selon Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé, le Burkina Faso a souscrit aux engagements internationaux prescrivant l’obligation des États à promouvoir et assurer le droit à la santé des populations. « Le pays est engagé résolument vers la croissance dans la perspective de l’amélioration de la qualité et des conditions de vie des populations notamment l’effectivité du droit à la santé telle que définie dans les textes juridiques en l’occurrence dans la constitution, le plan national de développement sanitaire et les textes juridiques concourant à la réalisation du droit à la santé » a déclaré le ministre.

 

Pour le M. ministre, concernant la satisfaction des différents points du plan national de développement sanitaire, il passe entre autres, par l’opérationnalisation de l’AMU et l’implication de la communauté à travers la veille communautaire pour l’identification et la résolution des problèmes en apportant au besoin des actions correctrices. Il a ajouté que : « C’est la mission que nous avons voulu donner à ce projet pilote de veille communautaire, qui a contribué trois années durant à donner la parole aux populations et professionnels de santé pour ressortir les dysfonctionnements et contraintes liées à l’accès aux services de santé de qualité dans les formations sanitaires afin de trouver les solutions idoines », a laissé entendre le Pr Charlemagne Ouédraogo.

 

Du reste, l’ONG help continue de mettre en œuvre des actions visant à l’amélioration de la santé des enfants dans plusieurs districts sanitaires au niveau des régions de la Boucle du Mouhoun, du centre, du centre nord, Hauts- Bassins, du Nord et du Sahel.

spot_img

Autres Articles