spot_img
mar 23 juillet 2024

Tel/WhatsApp : +226 55 53 93 22 | info@channelinfo.bf

spot_img
spot_img

Burkina/ Santé : le vaccin antipaludique, le RTS, S introduit dans la vaccination de routine.

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou, a officiellement lancé, le 5 février 2024, à Koudougou, région du centre-ouest, l’introduction d’un vaccin antipaludique « RTS, S » dans le programme élargi de vaccination au Burkina Faso.

Par N. Wendégoudi

C´était en présence du ministre en charge de la Recherche et de l’Innovation, Professeur Adjima Thiombiano, du directeur général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), des autorités de la région et des partenaires techniques et financiers.

Le RTS, S est le premier vaccin antipaludique mis au point dans le monde. Son introduction dans la vaccination de routine au Burkina Faso va contribuer à réduire les cas de paludisme grave et le taux de mortalité liée à cette maladie. La vaccination concerne, à ce jour, 27 districts sanitaires des régions des Cascades, du Centre-est, du Centre-ouest, du Centre-sud, de l’Est, du Sahel et du Sud-ouest.

Selon le premier responsable du département chargé de la Santé, Dr Robert Kargougou, ces districts sanitaires ont été choisis compte tenu de la gravité du paludisme et du taux élevé de décès liés à cette maladie.

Il a ajouté que cette vaccination va s’étendre aux autres localités et que personne ne sera laissé de côté. « 𝑈𝑛 𝑚𝑜𝑛𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑖𝑛𝑞 𝑚𝑖𝑙𝑙𝑖𝑎𝑟𝑑𝑠 𝑑𝑒 𝐹 𝐶𝐹𝐴 𝑎 é𝑡é 𝑎𝑙𝑙𝑜𝑢é 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑒 𝑏𝑢𝑑𝑔𝑒𝑡 𝑑𝑒 𝑙’É𝑡𝑎𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑎𝑐𝑞𝑢é𝑟𝑖𝑟 𝑑𝑒𝑠 𝑑𝑜𝑠𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑣𝑎𝑐𝑐𝑖𝑛 𝑅21 𝑑è𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑛𝑖𝑏𝑙𝑒 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑑𝑒 𝑐𝑜𝑢𝑣𝑟𝑖𝑟 𝑙𝑒 𝑚𝑎𝑥𝑖𝑚𝑢𝑚 𝑑𝑒 𝑑𝑖𝑠𝑡𝑟𝑖𝑐𝑡𝑠 𝑠𝑎𝑛𝑖𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 », a expliqué le ministre Kargougou.

La vaccination concerne les enfants âgés de 5 mois et pour cette première phase, ce sont au total 218 222 enfants qui bénéficieront de la vaccination. « 𝐿𝑒 𝑅𝑇𝑆, 𝑆 𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛 𝑣𝑎𝑐𝑐𝑖𝑛 𝑠û𝑟 𝑒𝑡 𝑒𝑓𝑓𝑖𝑐𝑎𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑠’𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑒𝑛 4 𝑑𝑜𝑠𝑒𝑠, 𝑎𝑢 5𝑒, 6𝑒, 7𝑒 𝑒𝑡 15𝑒 𝑚𝑜𝑖𝑠 », a expliqué le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

Le représentant de l’équipe des chercheurs sur le paludisme, le directeur général du CNRST, Dr Emmanuel Nanéma, a expliqué que le Burkina Faso à travers l’unité de recherche clinique de Nanoro, a participé avec six autres pays africains, aux essais cliniques de la phase 3 pour le développement du vaccin RTS, S.

« 𝐶𝑒 𝑣𝑎𝑐𝑐𝑖𝑛 𝑞𝑢𝑖 𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑒 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒𝑟 𝑣𝑎𝑐𝑐𝑖𝑛 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑙𝑒 𝑝𝑎𝑙𝑢𝑑𝑖𝑠𝑚𝑒 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙’h𝑖𝑠𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙’h𝑢𝑚𝑎𝑛𝑖𝑡é, 𝑎 𝑝𝑟é𝑠𝑒𝑛𝑡é 𝑢𝑛 𝑏𝑜𝑛 𝑝𝑟𝑜𝑓𝑖𝑙 𝑑𝑒 𝑠é𝑐𝑢𝑟𝑖𝑡é 𝑒𝑡 𝑑’𝑒𝑓𝑓𝑖𝑐𝑎𝑐𝑖𝑡é 𝑞𝑢𝑖 𝑝𝑒𝑟𝑚𝑒𝑡𝑡𝑟𝑎 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑡é𝑔𝑒𝑟 𝑒𝑓𝑓𝑖𝑐𝑎𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑛𝑜𝑠 𝑒𝑛𝑓𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑚𝑎𝑙𝑎𝑑𝑖𝑒 », a-t-il souligné.

Au nom des partenaires techniques et financiers, le Représentant résident de l’Unicef au Burkina Faso, John Agbor, a salué la mise au point du vaccin RTS, S.

Dr Robert Kargougou vaccin antipaludique RTS, S vaccination
Dr Robert Kargougou ministère de la santé et de l’hygiène publique administrant le vaccin RTSS. lors du lancement-du-vaccin-RTS-S

Il a rappelé la gravité du paludisme en Afrique et particulièrement au Burkina Faso. A l’en croire des partenaires financiers reste disponible à accompagner le gouvernement burkinabè dans ses actions de prévention contre le paludisme.

 Il a aussi souligné que l’introduction de ce vaccin dans le programme élargi de vaccination va permettre de lutter contre les formes graves du paludisme et de sauver des milliers d’enfants chaque année.

www.channelinfo.bf

spot_img

Autres Articles